“Transfert de cellule souche pour mon genou pratiqué par mon chirurgien 18 étoiles, Dr Masri ainsi que l’excellent Dr Toueg à l’institut de chirurgie specialisé de montreal / stem cell transplant by the amazing Dr Masri and Dr Toueg to make keep ripping spring soft moguls 🙂 in and out same morning, choc vagal along the way, merci aux infirmières toujours aussi dévoués!.”                                                                                                                                                                Jean-Luc Brassard (Facebook)

Aux prises avec un genou en très mauvais état, l’ancien olympien et médaillé d’or en ski Jean-Luc Brassard est aux premières loges actuellement pour découvrir où en est la science en matière de traitements par transfert de cellules souches.

Alors que le sujet soulève doutes et interrogations par certains membres de la population, Jean-Luc Brassard a décidé de vulgariser son opération et de la partager avec ses admirateurs par le biais de son compte Instagram.

« Transfert de cellules souches, explications! Probablement l’opération la plus simple et la moins incisive que j’ai eu, malgré son apparence extraterrestre! Je vais essayé de la vulgariser, mais gardez quand même une réserve sur l’exactitude des propos. D’abord une résonance magnétique a confirmé l’arthrose dans mon genou déjà opéré, en plus d’un cartilage en mauvais état. Mes journées de ski s’en ressentaient et beaucoup d’autre activités devenaient limitées. Les options étaient l’injection régulière d’un liquide lubrifiant dans l’articulation du genou, $$$, ou alors cette greffe de cellules souches. La lecture de la résonance permettait de croire que j’étais un bon patient avec 9 chances sur 10 d’avoir un excellent résultat. Une ponction de sang à été prise dans le plis du coude, puis ce dernier a été mélangé à une perception de gras d’abdomen, un procédé semblable à une liposuccion j’imagine !!! Dans le gras d’abdomen ( il y a d’autres endroit de perception possible) ce trouve les cellules souches. Le sang et le gras sont mélangés dans une centrifugeuse (…) par la suite poussé à l’aide d’un seringue dans le genou. Les cellules ainsi injecté aideront à régénérer le cartilage abîmé, et, je l’espère, retrouver une faciliter de mouvements. Dans mon cas, j’ai eu une chute de pression car je n’aime pas particulièrement les salles d’opération, mais je fut tres bien traité, et au final, je suis sortie de là en marchant! La sensation actuelle est celle d’avoir beaucoup d’inflammation dans le genou, mais rien à voir avec une reconstruction ligamentaire. Je marche tranquillement et j’utilise les escaliers, je peux également conduire », explique (intégral) notamment Jean-Luc Brassard.

Brassard, 44 ans, avait remporté la médaille d’or en ski de bosses lors des Jeux olympiques de Lillehammer, en Norvège, en 1994.

 

Leave a reply